les Dom: défi pour la république

 

Claude LISE, secrétaire général du RDM, sénateur de la Martinique, nous invite à prendre connaissance des 100 propositions de la

Mission commune d'information sur la situation des DOM 

« Les DOM : défi pour la République, chance pour la France 

 100 propositions pour fonder l’avenir »

 

 

 

 

Proposition n° 1 : Favoriser l’utilisation par les DOM des facultés d’adaptation offertes par l’article 73 de la Constitution.

 

Proposition n° 2 : Dépasser le schéma actuel de la région monodépartementale, dans le respect du choix des élus et des électeurs des DOM.

Mme Lucette Michaux-Chevry a souligné que le rapport faisait état de l’opposition des élus de La Réunion à l’évolution institutionnelle ou statutaire de ce territoire, alors que cette orientation n’était pas partagée par l’ensemble d’entre eux. Elle a demandé en conséquence une modification du rapport sur ce point.

 

Proposition n° 3 : En amont d’une consultation relative à l’évolution institutionnelle (article 73 de la Constitution) ou à l’évolution statutaire (article 74 de la Constitution) d’un DOM, organiser une campagne d’information permettant  d’éclairer véritablement le choix des électeurs.

M. Claude Lise a jugé que cette proposition n’était, à elle seule, pas suffisante dans la mesure où se posait la question du délai raisonnable préalable à la consultation pour permettre un débat effectif et une information complète des électeurs. Il a jugé que l’organisation d’une telle consultation à la Martinique en décembre 2009, comme cela semblait envisagé, condamnait par avance toute évolution institutionnelle ou statutaire, cette échéance étant trop proche. Il a rappelé que la nécessité d’apporter à la population une information pleine et objective avait justifié la demande de report des élections régionales en 2011. 

M. Daniel Marsin a estimé que la proposition devait préciser que la date de la consultation devait être fixée en accord avec les élus. M. Éric Doligé, rapporteur, a partagé la préoccupation exprimée qu’un délai suffisant soit laissé avant la consultation. Rejoint par  M. Serge Larcher, président, il a proposé que cette exigence soit précisée dans le corps du rapport.

 

Proposition n° 4 : Faire de l’administration centrale de l’État chargée de l’outre-mer une véritable administration de mission rattachée au Premier ministre.

M. Éric Doligé, rapporteur, a insisté sur l’intérêt d’un rattachement de l’administration centrale de l’outre-mer au Premier ministre, qui permettrait, en plaçant cette administration au-dessus des ministères techniques, d’assurer une meilleure impulsion et coordination des politiques en faveur de l’outre-mer, la reconstitution d’un ministère de plein exercice ne paraissant pas une solution viable et efficace. 

 

Proposition n° 5 : Renforcer les pôles « outre-mer » dans chacun des ministères «techniques ».

 

Proposition n° 6 : Mieux adapter l’organisation des services déconcentrés de l’État aux spécificités des DOM et à leur évolution institutionnelle.

 

Proposition n° 7 : Accompagner l’autonomie accrue des DOM par un renforcement des fonctions d’expertise et de contrôle de l’administration déconcentrée.

 

Proposition n° 8 : Mettre en place une véritable formation des agents de l’administration de l’État, avant leur affectation dans les DOM, sur les particularités juridiques et opérationnelles de ces territoires.

 

Proposition n° 9 : Renforcer l’attractivité des affectations des fonctionnaires de l’État dans les DOM par des mécanismes d’incitation financière ciblés sur certains emplois et de valorisation du déroulement des carrières.

M. Daniel Marsin a indiqué comprendre cette proposition mais, rejoint par M. Jean-Etienne Antoinette, a jugé qu’elle comportait le risque de voir resurgir un mécanisme général de surrémunérations, alors que le rapporteur proposait justement de les ajuster. 

M. Serge Larcher, président, a souligné que des indemnités particulières existaient déjà, qui ne s’appliquaient qu’à des postes administratifs déterminés, dans certains territoires.

M. Éric Doligé, rapporteur, a souligné que le sujet était complexe, mais qu’il convenait de réfléchir à des dispositifs ciblés, tant en matière financière qu’en termes de gestion de carrière, afin de valoriser les postes soumis à des contraintes spécifiques.

Il a indiqué que cette mesure était destinée à remédier à la rotation très importante des agents de l’administration sur certains postes, citant notamment l’exemple des enseignants en Guyane, et compenserait la désaffection des résidents d’outre-mer pour certains emplois publics dans les DOM. Après que M. Daniel Marsin a souligné que ces mesures ne devaient concerner que certains postes et être limitées dans le temps, M. Serge Larcher, président, a indiqué que le rapport proposait une réévaluation tous les dix ans de ces avantages spécifiques.

Mme Lucette Michaux-Chevry a souligné que la question était avant tout de mettre en place une formation adéquate des agents de l’État outre-mer, afin que ceux-ci soient pleinement conscients des particularismes locaux. 

 

Proposition n° 10 : Assurer une meilleure représentation des personnels originaires des DOM aux postes d’encadrement dans l’administration de l’État outre-mer.

 

Proposition n° 11 : Mettre en place un suivi et une évaluation annuels des agents de l’administration de l’État affectés dans les DOM afin de s’assurer de l’adéquation de leurs compétences aux fonctions outre-mer.

 

Proposition n° 12 : Ajuster les majorations de traitement des fonctionnaires de l’État dans les DOM au différentiel réel du coût de la vie.

M. Éric Doligé, rapporteur, a souligné que la détermination du différentiel du coût de la vie était une question fondamentale afin d’assurer un ajustement effectif du niveau des surrémunérations.

 

Proposition n° 13 : Mettre en place, dès 2010, un plan sur 5 ans associant les services fiscaux de l’État et les collectivités territoriales pour identifier l’ensemble des bases imposables.

À cet égard,  M. Daniel Marsin a précisé qu’il fallait également signaler le problème de la réévaluation desdites bases.

 

Proposition n° 14 : Conserver impérativement, au-delà de l’échéance de 2014, le dispositif actuel de l’octroi de mer.

 

Proposition n° 15 : Accroître les produits de la taxe de consommation sur les produits du tabac.

 

Proposition n° 16 : Étudier les modalités de mise en place d’une taxe spécifique sur les sommes engagées dans les DOM dans les courses et les jeux, au profit des collectivités territoriales.

 

Proposition n° 17 : Remise par le Gouvernement d’une étude présentant les différents scénarios  permettant une augmentation des retombées financières, pour les collectivités territoriales, de l’activité spatiale en Guyane, tout en préservant la compétitivité du site de Kourou.

 

Proposition n° 18 : Rendre des marges de manœuvre aux collectivités territoriales en ajustant les majorations de traitement des fonctionnaires territoriaux au différentiel réel du coût de la vie.

 

Proposition n° 19 : Une fois les majorations de traitement réajustées au différentiel réel du coût de la vie, compensation par l’État des charges supplémentaires qui en résultent pour les collectivités territoriales, grâce aux économies réalisées par cette réforme pour les fonctionnaires de l’État.

Le sous-titre intitulé «   Responsabiliser les collectivités territoriales dans la gestion de leurs effectifs » figurant dans le rapport a été modifié pour tenir compte des réserves exprimées par MM. Jean-Etienne Antoinette, Claude Lise, Daniel Marsin et Simon Sutour. Mme Lucette Michaux-Chevry a souligné la disparité du nombre de titulaires employés dans les collectivités entre la Guadeloupe et La Réunion.

 

Proposition n° 20 : Annuler les dettes sociales accumulées par les collectivités territoriales au 1er juillet 2009, sous réserve du paiement des cotisations aux échéances au cours des dix prochaines années. 

M. Georges Patient et Mme Lucette Michaux-Chevry ont interrogé le rapporteur sur la situation des collectivités qui ont accepté de faire des efforts et engagé un redressement financier sans attendre ce moratoire.Mme Lucette Michaux-Chevry  a critiqué le dispositif du plan Cocarde, en citant,  à titre d’exemple, celui proposé par la préfecture de la Guadeloupe à la commune de Basse-Terre, récemment rejeté. 

 

Proposition n° 21 : Renforcer et étendre les dispositifs de redressement financier des collectivités territoriales, et améliorer l’encadrement et la formation des décideurs locaux en matière de gestion des finances publiques.

 

Proposition n° 22 : Assurer un contrôle strict des services de la concurrence dans certains secteurs économiques afin de dynamiser la concurrence.

 

Proposition n° 23 : Inciter les acteurs locaux à promouvoir les productions locales.

 

Proposition n° 24 : Renforcer l’approvisionnement des DOM dans leur environnement géographique.

 

Proposition n° 25 : Obtenir pour la Guyane une dérogation aux normes européennes afin qu’elle puisse s’approvisionner en pétrole chez ses voisins.

 

Proposition n° 26 : Mettre en place les outils statistiques permettant une réelle surveillance du niveau et de la formation des prix dans les départements d’outre-mer.

 

Proposition n° 27 : Remise au Parlement d’une étude sur l’impact de l’octroi de mer en  matière de prix.

 

Proposition n° 28 : Instituer un véritable « service de la transparence des prix » dans les DOM.

 

Proposition n° 29 : Inciter les acteurs locaux à développer les infrastructures en matière de pêche.

 

Proposition n° 30 : Encourager la structuration des filières et l’organisation des interprofessions. 

 

Proposition n° 31 : Soutenir la diversification des activités agricoles.

 

Proposition n° 32 : Engager un véritable plan de restauration de l’espace agricole avec l’objectif d’un doublement de la surface agricole utile (SAU).

 

Proposition n° 33 : Lever les verrous pour permettre le développement des filières prometteuses et la diversification des activités des agriculteurs et des pêcheurs.

 

Proposition n° 34 : Étendre aux agriculteurs et aux pêcheurs des départements outre-mer les dispositifs de garantie et d’aide applicables en métropole.

 

Proposition n° 35 : Défendre une meilleure prise en compte des spécificités de l’agriculture et de la pêche ultramarines dans la réglementation européenne.

M. Georges Patient  a insisté sur les insuffisances de l’appareil bancaire dans les DOM.

 

Proposition n° 36 : Mettre en place un plan spécifique outre-mer de recherche-développement dans le domaine de l’agronomie.

 

Proposition n° 37 : Promouvoir les projets et la recherche en matière d’énergies renouvelables.

 

Proposition n° 38 : Faire de l’environnement un domaine clé de la coopération régionale.

 

Proposition n° 39 : Inciter à la mise en place d’une autorité unique organisatrice des transports, sur un périmètre unique, dans chaque DOM.

M. Claude Lise a expliqué que le problème n’était pas tant celui de l’autorité unique que celle de la création d’un périmètre unique sur l’ensemble de la Martinique et que les dispositions applicables en métropole devaient être adaptées aux spécificités de l’île, en rappelant que cette question avait fait l’objet d’une demande d’habilitation il y a un an et demi à laquelle le Gouvernement n’avait toujours pas donné suite. Il a également demandé à ce que soient pris en compte dans la proposition les transports maritimes. Mme Lucette Michaux-Chevry a précisé qu’en Guadeloupe la situation avait été réglée sans difficulté par voie de convention entre le département et les communes.

 

Proposition n° 40 : Assurer la mise en place de véritables pôles d’excellence de développement durable et favoriser l’émergence de pôles de compétitivité dans les départements d’outre-mer.

 

Proposition n° 41 : Assurer une stabilité à moyen terme de la législation fiscale dans les DOM.

 

Proposition n° 42 : Adapter le statut de l’auto-entrepreneur à la situation particulière des départements d’outre-mer pour protéger le tissu économique existant.

 

Proposition n° 43 : Améliorer le fonctionnement des systèmes de soutien et de garantie destinés aux petites entreprises afin de tenir compte de leurs difficultés d’accès au crédit bancaire.

La formulation de cette proposition a été modifiée sur proposition de M. Georges Patient.

 

Proposition n° 44 : Réorienter le schéma minier guyanais afin de favoriser davantage le développement économique.

En réponse à une question de M. Georges Patient, M. Éric Doligé, rapporteur, a précisé que cette proposition visait à ce que le schéma minier soit révisé et qu’il prenne en compte l’avis des collectivités territoriales guyanaises ainsi que les schémas de développement économique qu’elles ont mis en place.

 

Proposition n° 45 : Renforcer le dispositif de préfinancement des subventions de l’Union européenne et mettre en place un système de préfinancement des subventions de l’État.

Cette proposition a été jugée essentielle par M. Georges Patient, au regard des difficultés rencontrées par les collectivités territoriales en Guyane.

 

Proposition n° 46 : Fourniture, par les services déconcentrés de l’État, d’un soutien technique aux collectivités territoriales dans le montage des dossiers de financement permettant d’obtenir les subventions européennes.

 

Proposition n° 47 : Étudier les modalités de mise en place d’un fonds de garantie spécifique pour les emprunts contractés par les collectivités territoriales.

 

Proposition n° 48 : Parvenir à une planification coordonnée entre les différents niveaux de collectivités en matière de projets de développement économique.

 

Proposition n° 49 : Renforcer les initiatives en termes d’aide à l’accompagnement et à la formation des chefs d’entreprise (pépinières notamment).

 

Proposition n° 50 : Adoption par les collectivités territoriales d’une programmation pluriannuelle des projets structurants afin d’assurer une véritable visibilité pour les petites entreprises.

 

Proposition n° 51 : Réunir une conférence permanente de la formation professionnelle rassemblant l’ensemble des acteurs publics et privés.

 

Proposition n° 52 : Améliorer le financement de la mobilité des stagiaires en formation professionnelle, dans le cadre national mais aussi dans l’environnement régional, en adaptant l’offre aux besoins réels.

 

Proposition n° 53 : Conforter le rôle et les missions du service militaire adapté.

 

Proposition n° 54 : Tenir compte davantage des spécificités des régions ultrapériphériques dans le cadre des accords de partenariat économique avec les pays ACP et mettre en place  un mécanisme spécifique et régulier d’évaluation de ces accords au regard de leur impact sur l’économie des DOM.

 

Proposition n° 55 : Afficher une forte volonté politique de défendre le régime de l’octroi de mer à Bruxelles, dans la perspective de sa prorogation après 2014 et, au préalable, satisfaire les demandes de la Commission européenneconcernant la démonstration de l’efficacité de l’octroi de mer en matière de développement économique des DOM.

 

Proposition n° 56 : Promouvoir une politique régionale ambitieuse dans la perspective des négociations sur l’avenir de cette politique, en mettant l’accent sur l’objectif de cohésion territoriale.

 

Proposition n° 57 : Inciter l’Union européenne à développer, non seulement une approche différenciée des régions ultrapériphériques par rapport au reste de l’Union européenne, mais aussi un traitement individualisé de chacune de ces régions.

 

Proposition n° 58 : Inciter le Gouvernement à adopter une attitude moins défensive et à rechercher des alliances avec d’autres partenaires européennes afin de mieux défendre les intérêts des DOM auprès de l’Union européenne.

 

Proposition n° 59 : Améliorer la coordination au sein de la Commission européenne en rattachant l’unité chargée des régions ultrapériphériques directement auprès du Président de la Commission européenne.

M. Claude Lise  a estimé qu’il était nécessaire de procéder à un redécoupage des circonscriptions pour les élections européennes. Il a estimé que les résultats du dernier scrutin avaient été aberrants et a préconisé la mise en place de trois circonscriptions. M. Daniel Marsin a confirmé que la situation actuelle n’était pas satisfaisante. M. Éric Doligé, rapporteur, a suggéré à M. Lise de remettre une contribution sur ce sujet qui pourrait être annexée au rapport de la mission d’information. 

 

Proposition n° 60 : Se donner les moyens d’une Représentation permanente plus forte pour une défense plus musclée et mieux anticipée des intérêts des DOM auprès de l’Union européenne.

 

Proposition n° 61 : Améliorer l’expertise et la formation des services chargés des questions européennes, tant au sein de l’administration centrale qu’au niveau des administrations déconcentrées de l’État et des collectivités locales concernées.

 

Proposition n° 62 : Renforcer la prise en compte des spécificités des régions ultrapériphériques par l’Union européenne, en valorisant les atouts que représentent ces régions pour l’Europe.

 

Proposition n° 63 : Augmenter la part des financements nationaux consacrés à la coopération régionale.

 

Proposition n° 64 : Faciliter l’usage par les régions et départements d’outre-mer des possibilités déjà existantes de proposer et de négocier desaccords internationaux et renforcer la présence de la France au sein des organisations de coopération régionale.

La formulation de la proposition a été modifiée pour tenir compte, d’une part, des observations de  M. Clause Lise, qui mettait l’accent sur la mauvaise volonté des services de l’État à permettre aux DOM de négocier ou conclure des accords internationaux et, d’autre, part, de Mme Lucette Michaux-Chevry qui souhaitait un renforcement de la participation de la France aux organismes de coopération régionale dans les Caraïbes.  M. Claude  Lise a

souhaité que les élus locaux, fins connaisseurs de la situation régionale locale, puissent contribuer davantage à la représentation diplomatique de la France, rappelant la faible efficacité actuelle de l’affectation d’ambassadeurs à ces fonctions.

M. Daniel Marsin a par ailleurs estimé qu’il fallait mettre l’accent sur la coopération régionale en matière économique et de libre circulation des personnes. M. Serge  Larcher,  président, a souligné que ces thèmes étaient évoqués dans le rapport.

 

Proposition n° 65 : Renforcer la coordination entre les différents instruments européens, nationaux et régionaux afin de faciliter les financements croisés de projets concernant à la fois des RUP, des PTOM et des pays tiers.

 

Proposition n° 66 : Concentrer les crédits disponibles au titre de la coopération régionale sur des grands projets structurants pour éviter la tendance au « saupoudrage».

 

Proposition n° 67 : Lancer une politique de « grand voisinage » à destination des pays et territoires voisins des DOM, sur le modèle de la politique européenne de voisinage pour les pays du Sud de la Méditerranée et de l’Est de l’Europe.

 

Proposition n° 68 : Mettre en place un véritable « plan Marshall » pour combattre le chômage des jeunes dans les DOM.

 

Proposition n° 69 : Scolariser les enfants plus tôt et permettre leur regroupement par niveau pour combler le retard scolaire dans le primaire.

M. Georges Patient  a souhaité que soient mentionnées dans la proposition les spécificités de la situation guyanaise. M. Daniel Marsin  a estimé que la préoccupation essentielle n’était pas l’âge de scolarisation mais l’absence de moyens permettant une scolarisation plus précoce, ce dont Mme Gélita Hoarau est convenue, soulignant notamment la nécessité d’accroître les moyens humains. M. Serge Larcher, président, a fait état des problèmes de mise aux normes des établissements scolaires en Martinique. Enfin,  M. Jean-Etienne  Antoinette  a souligné l’importance de l’accueil des jeunes enfants dans le processus de sociabilisation et les difficultés rencontrées par les collectivités territoriales pour satisfaire ces besoins. Pour répondre à l’ensemble de ces préoccupations, M. Éric Doligé, rapporteur, a proposé une nouvelle formulation de la proposition n° 69 validée par la mission : « Adapter les moyens, particulièrement en Guyane, pour favoriser une scolarisation plus précoce des enfants et permettre leur regroupement par niveau pour combler le retard scolaire dans le primaire ».

 

Proposition n° 70 : Faire de la lutte contre l’illettrisme une priorité de l’action des pouvoirs publics dans chaque DOM et amplifier les dispositifs de soutien scolaire.

 

 
 

MAG/MAGLN029

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle étoile "plate" argent.

PV au détail (TTC) : 0.90 euros

 

MAG/MAGLN027MX

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle anneau mobile avec étoile ornée de gemme différentes couleurs. Taille 5x5mm.

PV au détail (TTC) : 0.90 euros

 

MAG/HNOFXCX

 

Piercings de nez barre courbe. Modèle gemme simple ( 12 couleurs disponibles ). Bioflex blanc.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/NOFXKX

 

Piercings de nez barre courbe. Modèle gemme simple ( 8 couleurs disponibles ). Bioflex noir.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK01

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle boule argent.                                               

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK116

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle cône argent.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK07

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle étoile argent.                                            

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK05

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle coeur argent.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK06

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle croix argent.                                          

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK08

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle fleur argent.                                         

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK80

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle dauphin argent.                                     

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK12

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle gemme simple claire.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK13

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle gemme simple claire.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK14

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle gemme simple claire.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK18

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle gemme simple claire.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK09

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle spirale avec gemme.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK16

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle croix 1 argent et gemme simple claire.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK17

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle croix 2 argent et gemme simple claire.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK109

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Gemme simple couleur rose ou clair.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK112

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Gemme simple couleur aqua, clair ou noir.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK73

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle fleur 1 avec gemme claire.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK72

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle fleur 2 avec gemme claire.                     

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK41

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle anneau fixe simple.                             

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK45

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle anneau simple mobile.                            

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK42

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle anneaux triples.                                  

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK47

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle 8 avec anneau.                                    

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK48

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle 3 boules.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK43

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle anneau avec gemme simple claire fixes.              

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK130

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle papillon "3D". Disponible argent, argent noir, plaqué or ou plaqué or rose.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK130F

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle papillon "plat". Disponible argent, argent noir, plaqué or ou plaqué or rose.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK136

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle oiseau. Disponible argent, argent noir, plaqué or ou plaqué or rose.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK137

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle libellule. Disponible argent, argent noir, plaqué or ou plaqué or rose.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK131

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle poisson. Disponible argent, argent noir, plaqué or ou plaqué or rose.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK130

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle coeur. Disponible argent, argent noir, plaqué or ou plaqué or rose.

PV au détail (TTC) : 1.90 euros

 

MAG/KNSK114

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Gemme coeur couleur aqua, clair, rose ou noir.

PV au détail (TTC) : 2.90 euros

 

MAG/KNSK115

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Gemme étoile couleur pourpre, aqua, clair, rose, noir ou rouge.

PV au détail (TTC) : 2.90 euros

 

MAG/KNSK49

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle chainette simple.                                    

PV au détail (TTC) : 2.90 euros

 

MAG/KNSK50

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle anneau avec chainette simple.               

PV au détail (TTC) : 2.90 euros

 

MAG/KNSK40

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle anneau avec gemme simple claire mobiles.

PV au détail (TTC) : 2.90 euros

 

MAG/KNSK44

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle anneau fixe avec gemme simple claire mobile.

PV au détail (TTC) : 2.90 euros

 

MAG/KNSK51

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle 3 boule avec gemme simple claire.     

    

PV au détail (TTC) : 2.90 euros

 

MAG/KNSK46

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle zigzag avec 2 gemmes claires.

PV au détail (TTC) : 2.90 euros

 

MAG/KNSK200P

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle coeur argent avec perle blanche.           

PV au détail (TTC) : 2.90 euros

 

MAG/KNSK201

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle coeur fleur avec perle blanche.

PV au détail (TTC) : 2.90 euros

 

MAG/KNSK11

 

Piercings de nez barre courbe. Argent 925. Modèle fleur avec gemmes (clair).

PV au détail (TTC) : 3.90 euros

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×